Besançon FC - Site officiel du BFC - Besançon Football Club

ACTUALITES





Posté le 22/05/2017

Que c’était mérité !



Le BFC a donc décroché son maintien après un dernier match très abouti (2-0), contre la jeune réserve professionnelle de Dijon. Une juste récompense pour le groupe de Hervé Genet qui se sera révélé sur le tard.



Il n’y a plus qu’à valider la fusion avec le PSB, et l’on pourra ressortir l’interview « prémonitions » de Hervé Genet, au tout début de cette année civile. Oui, cette saison restera belle. Historique même, pour le tout jeune club bisontin. Chacun s’accorde à penser que son niveau intrinsèque lui autorisait un meilleur classement. Pour rien au monde, il ne l’aurait finalement troqué contre le catalyseur de la Coupe de France, et ce 32e de finale contre Nancy, qui suivirent exploit à Jura Sud et match fort à Belleville.

Tout cela aura débouché sur une prise de conscience et ce final heureux, qui sera sûrement utile aux partenaires de Mathieu Gégout. « Ils apprendront… » prophétisait David Linarès, alors que le coach dijonnais avait connu même parcours, un an plus tôt. Talent et caractère ont fini par ressortir. On les a bien vus samedi. Eux ont permis d’atteindre cette barre des 26 points qui n’était donc pas visée pour rien. Avant coup, on s’était aussi dit que le BFC aurait vraiment intérêt de bien entamer ce match couperet. Il l’a fait avec une autorité qui lui va tellement bien, depuis quelques mois désormais à Léo-Lagrange.


La victoire d’un groupe prometteur


Sans le savoir certes (Hervé Genet avait proscrit l’utilisation des portables), il a été relégué en Régionale 1, l’espace de 12 minutes. Quasiment les premières de la soirée, alors que le Racing avait rapidement ouvert la marque, à Créteil. Mais le penalty, obtenu par un M’Boa retrouvé, que transformait Yohan Crolet (1-0, 14e), ne laissait qu’un doute mesuré. On l’aura surtout senti au moment de cette frappe superbe de Billemaz, qui s’écrasait sur la barre de Buisson (26e). La seule très grosse frayeur, pour des Bisontins joueurs et dominateurs (10 frapes cadrées à 1), devant le jeune et brillant Muller (formé au Clemenceau) dans les buts.

Cette partition sûre et sans fausse note, les Doubistes avaient attendu, comme un symbole de la saison, les tout derniers instants, pour se l’offrir définitivement. Ils jouaient en supériorité numérique (expulsion pour un second avertissement de Huguenot) depuis 18 minutes quand Yohan Crolet, excellent dans cette fin de saison, endossait, de près, le rôle de meilleur buteur de son équipe (2-0, 90e). Cette victoire valait un maintien sans condition (lire les échos). Cette victoire appelle un rendez-vous, pour un groupe qui, bien renforcé, a tant de belles choses à écrire.


Maxime Chevrier

 


BFC bat Dijon (B) 2-0.
Besançon
. Stade Léo-Lagrange. Temps beau. Terrain en très bon état. 775 spectateurs. Arbitrage de M. Jenkins assisté de MM. Wyn Jones et J. Jones (Gal). Mi-temps : 1-0.
Les buts : Y. Crolet (14e, sp et 90e) pour le BFC.
Avertissements : Gégout (82e) au BFC ; Huguenot (14e et 72e), Desroches (60e), Lubin (74e) à Dijon (2).
Expulsion : Huguenot (72e) à Dijon (2).

BFC : Buisson - Dabo (cap), Golliard, Cuenin, Courtot - Hakkar, M’Boa - Boussaïd, S. Crolet (puis Visiedo, 81e), Y. Crolet - Cuynet (puis Gégout, 68e)
Non utilisés : Cheikh, Pesenti et Maillot
Ent. : Hervé Genet.
Dijon (2) : Muller - Desroches, Abdou, Hugenot, Chergui - Samih (puis Aidara, 71e), Mingoua (cap) (puis Lubin, 58e), Faussot, Tchang Tchong - Billemaz, Messin (puis Coldefy, 46e)
Non utilisés : Husson et Malandre
Ent. : David Linarès


Besancon FC





ESPACE PUB

Besançon FC


facebook.com/besanconfc



twitter.com/besanconfc