Besançon FC - Site officiel du BFC - Besançon Football Club

ACTUALITES





Posté le 20/05/2017

La suite de l’histoire s’écrit aujourd’hui



Pour se maintenir, boucler sa saison et envisager l’avenir avec une nouvelle ère, le BFC a une mission impérieuse : concrétiser, ce samedi (18h) devant la réserve professionnelle de Dijon, ce net avantage d’avoir son destin entre les mains. L’entrée sera gratuite, pour ce match si cher.



Il y a des moments qui se passent de commentaires. Il est des matches qui se gagnent simplement à l’envie. Les Bisontins ont un atout : ils savent tellement ce qu’ils ont à faire. Gagner, pour enfin libérer cette rage enfuie en eux. Eux seuls sont maîtres de ce bonheur qui couve. « Se maintenir sur le dernier match, cela vaut dix maintiens » imageait, avec force, Mickaël Courtot. Dans la lignée du match saignant que le latéral gauche avait livré la semaine passée à Ivry, il faudra, invariablement, un BFC fougueusement insoumis, ce samedi soir.

Le scénario de la semaine passée revient à réclamer l’entame idéale, histoire de ne pas seulement spéculer sur un énième retour désespéré. Ce qui avait marché contre le Racing a été vain à Ivry. « Bien sûr que j’espère que mes garçons seront immédiatement dedans, mais je veux tout autant que l’on évite ces passages à vide récurrents ». Plus que jamais, et s’il y avait une bonne fois pour toute cette saison, Hervé Genet réclame « de la concentration, mais aussi de l’intelligence » à son groupe. Mis sur le fait accompli, ce dernier veut également tellement se prouver à lui-même.


Il faut rendre belle cette saison


Bonne nouvelle pour eux, les Bisontins auront l’appui d’un public qui avait su les porter, dernièrement. Un soutien de taille, pour finir, à domicile, cette saison pas comme les autres. Elle influera, c’est certain, directement sur le retour à la compétition, dès cet été. De ce moment charnière dépendra en effet la suite de l’histoire, alors que le BFC se prépare à fusionner avec son voisin du PSB. « On sait que l’on joue notre avenir » n’avait pas éludé Mickaël Courtot, un des garçons d’expérience que compte ce collectif. A sa tête, Hervé Genet, aussi, pourra s’appuyer sur son vécu. Se maintenir sur un dernier match à la maison, le coach bisontin l’a connu (et réussi) une fois. C’était avec la réserve du BRC. En 2004 contre Dole-Tavaux. Dans ces moments-là, se raccrocher à tous les signaux positifs est un réflexe œcuménique.

De là à penser que la maison bisontine sera sereine, il y a plus qu’un pas à franchir. Hervé Genet le sait. « Sans être rassuré, je sais en revanche que l’équipe est dans une bonne dynamique. Hormis deux minutes, le contenu à Ivry a été bon. Depuis février, on est dans le vrai ». Il était écrit qu’il faudrait l’être jusqu’au bout, d’un championnat que Besançon avait débuté en décrochant un nul remarquable à Dijon. Ce soir-là, les hommes de David Linarès, flanqués d’une ribambelle de pros emmenés par Diony, s’étaient sans doute dit que ce BFC était armé pour faire une belle saison. Aux partenaires de Mathieu Gégout de conforter cette idée. Car avec un maintien, cette saison resterait belle. Il faut qu’elle le soit.


Maxime Chevrier
 

Steven Crolet et les Bisontins ont besoin d'afficher leur plus beau visage, face à la réserve professionnelle de Dijon. Archives Laetitia Place


Besancon FC





ESPACE PUB

Besançon FC


facebook.com/besanconfc



twitter.com/besanconfc